RSS
RSS


La Magic Academy
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ouverture du forum
le 01/08/2013 - nous avons 1 an ! *champagne*

Partagez | 
 

 Ethan O'connell - Un mélange de Spiderman & Hulk...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ethan O'connell
avatar

Messages : 4
Or : 3179
Réputation : 0
Date d'inscription : 13/11/2015


Feuille de personnage
En couple?:
Animal:
Age:

MessageSujet: Ethan O'connell - Un mélange de Spiderman & Hulk...   Ven 19 Mai - 22:43






Ethan O'connell
Elève




• 25ans
• Célibataire
• Arachnée
• Irlandais
• Elèves
• Métamorphose, projection de toile d'araignée, lévitation
• L'araignée qui dort en lui
• Peur panique de laisser son autre lui prendre le contrôle.
 Famille & Animal
Paige O'connell - soeur ainée


 Caractère
D'un ordinaire relativement calme, voire discret, s'il y a une chose à savoir de lui c'est de ne pas le chercher. En effet, s'il sait attendre longtemps pour signifier qu'on l'a enfin trouvé, on apprend vite à ne plus commettre deux fois cette erreur. A demi enterrer quelqu'un avant de reprendre sa route comme si de rien n'était ne lui pose effectivement aucun problème. Fidèle envers ses amis, à vrai dire, même un peu naïf, ayant tendance à considérer un peu vite les gens comme amis, il vaut cependant mieux éviter de briser la confiance qu'il a en vous, à vos risques et périls... et il se trouve qu'il se révèle doué de ses pouvoirs, malgré son jeune age.
S'il sait se battre, il ne provoque guère les conflits même s'il sait y répondre au besoin, et préfère de loin s'installer dans un coin sombre avec un livre que participer aux parties de basket ou autres qu'organisent certains élèves. Pas qu'il ne s'intègre pas, au contraire, mais l'absence de contrôle qu'il a parfois sur lui-même le force à préférer le calme à l'excitation lorsqu'il ne sent que cela ne le fera pas ce jour là.



 Histoire
Dernier né d'une fratrie de trois enfants, j'ai été dès le plus jeune age le meilleur complice de mon frère, surtout quand il s'agissait de "faire souffrir" notre sœur ainée. Et oui, quand on a 4ans et un frère de 7ans adepte de la torture de frangine, c'est rapide de trouver pour rôle normal à une sœur ainée de servir de souffre-douleur à ses frères. Et pourtant, si ma mère était aussi gentille que jolie, mon père était aussi dur qu'agressif. Enfin bon, mes histoires de famille, on y est pas encore.
Si mon nom trahit mes origines irlandaises, il est bon de préciser que j'ai passé mon enfance dans cette zone tendue proche de la frontière entre l'Irlande du Nord et l'Irlande, où les temps de paix jonglent avec les temps de conflit, et que si j'avais la chance que mon père soit assez bien placé pour nous offrir une vie financièrement décente, j'avais la malchance qu'il soit mon père.
Il a toujours été dur, de ces hommes que l'on craint plus qu'on ne les respecte, mais ce jour là a été une sacrée goutte d'eau débordant de son vase trop rempli. J'avais à peine 13ans, et mon frère m'entraina sans grande résistance de ma part dans l'emprunt de la voiture de notre sœur, une superbe décapotable à laquelle aucun de nous ne restait insensible. Et nous voilà en voiture, alors qu'évidemment, aucun de nous deux n'avait la plus petite notion de conduite. Je dois applaudir mon conducteur de ce jour pour un fait cependant, être parvenu à quitter la ville sans dommages...quitter la campagne a été une autre affaire. Un virage mal négocié, un accélérateur pressé à la place du frein, et nous voilà partis à dévaler un ravin qui me paraissait à l'époque profond de plusieurs lieues. Si mon frère a eu le réflexe de se sortir de la voiture grâce à sa téléportation avant l'impact final, je suis pour ma part resté coincé dans la voiture, réceptionnée sur le capot.
La douleur des coupures sur mon visage, de ma jambe brisée ou encore du levier de vitesse m'ayant transpercé le flanc aurait du être un souvenir relativement criant, mais tout ceci a été plus qu’éclipsé quand notre père est arrivé sur les lieux de l'accident. Si je l'avais déjà vu en colère, je ne l'avais jamais vu de la sorte, et s'il parvint à se contenir le temps de me faire sortir de l’hôpital à peine soigné (une bonne correction, selon lui) il explosa à peine rentré à la maison, nous révélant une partie de lui-même dont j'ignorais tout, mais qui, à vrai dire, faisait écho à une certaine partie de moi-même avec laquelle je me battais depuis quelques années déjà.

En effet, si je savais tenir ma lévitation, dont je ne me souviens pas de la première manifestation tellement elle remonte à loin, de ma mère, je n'avais jamais su expliquer d'où pouvaient me venir cette faculté à balancer des toiles d'araignée dans toute la maison, ou encore cette capacité à me changer en cette bébête que suffisamment de monde répugne, l'araignée. Voir mon père suffisamment énervé pour perdre le contrôle qu'il avait sur lui-même ce jour là m'a marqué, et j'ai toujours, depuis, eu à cœur de ne jamais atteindre ce stade dans la perte de contrôle sur l'arachnide qui vit en moi. C'est ce jour là que j'ai fini orphelin. Ma mère s'est interposée, protégeant ses fils au mépris de sa propre vie, et j'ai vu mon père se transformer avant de disparaitre de ma vue, et de ma vie, par la même occasion.

C'est donc ma sœur, de sept ans mon ainée, qui s'est par la suite occupée de nous. D'Irlande, nous avons gagné la France, et plus exactement la Normandie, guidés par les études qu'elle désirait poursuivre. Enfin, ceci était la version officielle. La version officieuse était qu'elle avait entendu parlé de l’École, et qu'à 20ans, elle ne se sentait pas d'élever les deux petits cons que nous avons pu être avec elle, encore moins avec nos pouvoirs plus que déviants. Non pas qu'elle nous y ai abandonné, au contraire, elle tente même par tous les moyens de franchir le vide que j'ai placé entre nous, pour sa propre sécurité. Enfin, c'est ainsi que je me suis retrouvé entre les murs de l’École, et que j'ai appris à canaliser mes émotions pour retenir cette partie de moi qui m'effraye, bien que j'en perde encore aujourd'hui tout contrôle lorsque le temps se gâte pour moi. Mon frère ayant échappé à cette malédiction, nous nous sommes trouvés séparés tant par nos différences que nos relations diverses et variées, tant amicales, professionnelles ou d'affinité. De plus, alors que je me suis considérablement éloigné de ma sœur, au fil des années, lui s'en était rapproché, occupant chaque jour un peu plus le vide que je laissais.

Je tenais enfin la clef de l'équilibre me permettant de gérer ma vie malgré mes pouvoirs, ma "malédiction", jusqu'à l'année dernière. L'année dernière, mon frère s'est cru plus fort que tout le monde. L'année dernière, un chauffard lui a expliqué le contraire, et pour une fois dans sa vie de dépravé, ses pouvoirs ne l'ont pas sauvé. Depuis lors, j'ai perdu cet équilibre, ce calme d'ordinaire habituel qui est aujourd'hui devenu un sport quotidien à ramasser à la cuillère. Lire me soulage, me permet de m'isoler et de m'imaginer que la fatalité n'est qu'aux autres, dans le fin fond des livres fantastiques, même si je ne peux nier qu'au dehors, la guerre est trop proche.


 Hors RP
• Pseudo / Prénom : Dori
• Age : 23ans
• Présence : 7/7
• Comment êtes vous arrivé ici? fonda
• Double-Compte : ella, nath, ryan, will, dim...
• Avatar : Drew Fuller
• Poste Vacant, Scénario ou Inventé? PV

BY .SOULMATES


Revenir en haut Aller en bas
 

Ethan O'connell - Un mélange de Spiderman & Hulk...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Mazon [terminée]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuary for All :: Avant Propos :: Cartes d'identité :: Félicitations, vous êtes des nôtres!-